. 2013 Morges | Judo Club Hauterive Neuchatel
Tournoi de Morges -- 19-20 Janvier 2013
L’album photo>


Le temps était propice à la pratique du judo en ce week-end de janvier. Neige et froid, rien de tel pour avoir envie de pratiquer un sport en salle, cela tombait bien, la salle Beausobre de Morges était plutôt accueillante. Contrairement à l’année précédente, le système informatique avait l’air d’être au point et permettait aux combattants de se préparer cinq combats à l’avance. L’accès au bord du tatami était réservé uniquement aux coachs et aux judokas dont s’était le tour de combattre. Comme chaque année les catégories étaient copieuses, quantitativement et qualitativement, il fallait non seulement être bon, mais aussi avoir un brin de chance pour espérer des médailles.

Tyron Meier Espoirs hommes -45 kg 7ème
Du fait du nouveau règlement international concernant les âges, Tyron se retrouve, encore cette année en Ecoliers A, mais, dans le but de progresser, il participe également à la catégorie supérieure, les Espoirs. Est-ce que le réveil était trop tôt ? Toujours est-il que c’est un Tyron en petite forme que l’on retrouva sur le tatami morgiens. Son premier combat fut tendu comme une corde à piano. A la fin du temps réglementaire, le tableau affichait une égalité parfaite. A la fin du golden score…pareil. Logiquement la victoire fut donnée à notre combattant qui avait fait l’essentiel du travail, mais que ce fut dur. Peut-être émoussé par ce très long premier combat, notre représentant fit son combat le plus court du week-end, en s’inclinant sur un Ko uchi gari du futur deuxième du tournoi. En repêchage, Tyron fit un combat où il ne parvint pas à tenir le judogi de son adversaire et s’inclina finalement par Ippon sur O soto gari en fin de rencontre. Catégorie très difficile, cela doit signaler à Tyron qu’il faudra vraiment aller chercher les médailles à l’avenir, mais il en a les moyens. A sa décharge, notre combattant n’a perdu que contre les 2ème et 3ème du tournoi.

Gigon Max Espoirs garçon –65 kg
Après plusieurs tournois « blanc », Max avait besoin de faire un combat de référence afin de savoir vraiment où il en est. N’ayant pas fait l’effort de perdre un peu de poids pour être en moins de 60 kg, la tâche était très difficile au vu du nombre et de la qualité des combattants de cette catégorie. Légèrement blessé au torse, Max ne partait vraiment pas dans les meilleures conditions. D’entrée l’opposition fut rude. Légèrement dominé en début de rencontre, Max fit de la résistance, et petit à petit les forces s’équilibrèrent. En fin de combat, il trouva enfin l’ouverture sur son Uchi mata, Ippon. Enfin un bon combat du début jusqu'à la fin. Dans sa deuxième rencontre, Max retomba un peu dans ses travers, c’est à dire ne pas être suffisamment attentif en début de rencontre. Son adversaire rentra rapidement sur l’arrière, et Max, sentant une douleur à sa blessure n’eut pas le loisir de résister, Ippon. Vu le niveau de son adversaire on pouvait espérer un repêchage mais celui-ci perdit hélas en quart de finale. Max a progressé, c’est évident, mais encore et toujours il lui faut se renforcer physiquement et en défense.

Noah Schmoil Ecoliers B –28 kg 3ème
Egalement « victime » du nouveau règlement, Noah fait encore partie des Ecoliers C, mais peut néanmoins concourir avec les B. Noah semblait, chose inhabituelle pour lui, assez nerveux avant la première rencontre. Il commence donc de manière un peu désordonnée son premier combat, tout en gardant ces qualités de vitalité et de bon défenseur. A mi-combat, il retrouve enfin ses marques et inflige un puissant Tani otoshi qui marque Ippon. Au deuxième tour, il affronte l’un des futurs finalistes de la catégorie, Noah commence fort bien le combat mais fut hélas victime, de la passivité de certains arbitres vis à vis des prises de tête. En effet, Noah subit un Koshi guruma prit uniquement sur la tête qui marque Waza ari, suivi d’une immobilisation. Il fallait absolument gagner le troisième combat de qualification pour prétendre passer en quart de finale. Cette rencontre fut très disputée et aucun des deux adversaires, malgré une légère domination de notre combattant, ne put prendre l'avantage dans le temps réglementaire. Un golden score s’ensuivit dans lequel Noah réussit à prendre son opposant en immobilisation, Ippon. C’est au même stade qu’il s’était incliné l’année passée à Morat. Cette fois Noah ne laissa pas passer sa chance et remporta rapidement la rencontre sur un Koshi guruma. Noah était sur la bonne pente et entama la demi-finale sur les chapeaux de roue. Il marque Waza ari sur un contre. Malgré une légère domination de son adversaire, il marque encore un Yuko. A quinze secondes de la fin, il mène toujours par un Waza ari et un Yuko contre un Yuko pour son opposant. Celui-ci se rua littéralement sur notre combattant qui se vit partir en arrière, Ippon. Dommage. Cette troisième place fait quand même du bien, mais lui laisse un peu de regret de ne pas être passé en finale, il manquait si peu.

Tyron Meier Ecoliers A -45 kg 5ème
Pas très à son aise le jour d’avant Tyron n’était toujours pas au top le dimanche, dans sa vraie catégorie. Si Tyron n’était pas très bon en attaque ce jour-là, il n’en garda pas moins ses qualités de combattant et c’est grâce à sa domination qu’il remporta le premier combat, son adversaire prenant trois shido. Dans le deuxième, il réussit à passer une fois son Uchi mata pour marquer Yuko et en obtint un deuxième grâce à deux pénalités de son opposant. En quart de finale, ce fut le scénario inverse, il subit un Yuko sur projection et un autre sur deux pénalités. Toujours en panne d’inspiration offensive, il gagna son premier tour de repêchage, encore une fois grâce à deux shido. Mais on sentait du mieux chez Tyron qui pour son deuxième tour de repêchage infligea un Ko soto gake valant Ippon. En finale, pour la troisième place, pour son sixième combat, il fit un très bon combat contre un adversaire coriace. Hélas, un peu à bout de force, il succomba sur un Seoi nage. Encore une cinquième place pour notre représentant qui doit encore progresser techniquement et physiquement. Sa catégorie étant tellement chargée qu’il faut vraiment être au top pour être sur le podium.

Bandjak Amanda Ecolières A+B -44 kg
Si Amanda était restée dehors dans la neige, vêtue de son Kimono, elle serait restée invisible, excepté sa ceinture, tel un caméléon sur un lit blanc. Tétanisée par l’angoisse, elle a perdu pas mal de ses moyens et c’est vraiment dommage, il n’y a pas si longtemps de cela se sont ses adversaires qui avaient peur d’elle. Elle effectue un premier combat, sans vraiment combattre, elle évite une projection, se retrouve au sol, hélas sans réaction. Profitant de ce moment de flottement son opposante la prend en immobilisation. Amanda essaie bien de sortir de la surface, les nouvelles règles d’arbitrage n’étant pas encore appliquée dans ce cas, mais échoue à un orteil près. On pensait que ce premier combat allait faire descendre la pression et qu’elle retrouverait ses capacités au deuxième. Ce ne fut que partiellement vrai. Amanda fut, lors de son second combat, non pas paralysée, mais un peu à cours d’idée et d’énergie. Elle qui d’habitude est une bombe, semblait là, désamorcée. Tant et si bien qu’elle se fit marquer un petit Yuko qui suffit à son adversaire pour remporter le combat. Je n’avais jamais vu Amanda dans cet état. Il faut vraiment qu’elle prenne confiance, elle a les moyens de faire beaucoup mieux, même si son âge est un handicap dans une catégorie où il y a une majorité d’Ecolières A.

Camille Chuat Espoirs Dames -63kg
Souffrant toujours de son épaule, Camille ne paraissait pas au mieux ce dimanche après-midi. Elle remporte de belle manière, pourtant, son premier combat sur un contre valant Ippon. Au deuxième tour, elle effectue un combat rude et serré. Dans la dernière minute hélas, elle n’arrive pas à se sortir du Kumi kata de son opposante qui réussit à placer un O uchi gari ravageur. En repêchage les choses ne sont pas simples, et l’arbitre les complique encore un peu. Le combat est sous le signe de l’offensive. Camille se fait contrer une première fois, Waza ari. Menée, elle continue d’attaquer et marque un Yuko, qui, au vu de tout le public présent, avait valeur de Waza ari, voir Ippon. Toujours menée elle continua l’offensive et hélas se fit contrer une deuxième fois, Waza ari hawasata Ippon. Petit cuvée pour Camille qui fera mieux, on en est certain, la prochaine fois.

Thaïs Orhant Elites Dames -57kg 3ème
Thaïs paraît en forme et le démontre tout de suite. Sans laisser le temps à son adversaire de rentrer dans le combat, elle monte à l’assaut et réussit très rapidement à passer un O soto gari, Ippon. Au vu de son début de deuxième combat, on pensait qu’il allait tomber également dans son escarcelle. Elle marque un Yuko, puis prend son adversaire en immobilisation, hélas pas assez longtemps. Thaïs a laissé passer sa chance, car son opposante, un peu plus fraiche physiquement, réussit, en fin de combat, à marquer Ippon. Allait-elle, comme une malédiction, échouer encore une fois, au pied du podium ? Il n’en fut rien et Thaïs nous délivra en marquant un superbe Ippon sur O uchi gari. Médaille de bronze de très bons augures pour cette année, bravo !