. 2012 CSI Brugg | Judo Club Hauterive Neuchatel
Championnat suisse individuel Brugg -- 17-18 novembre 2012
L’album photo>

Thaïs Orhant Elites Dames -57kg 5ème

Thaïs, diminuée par une blessure au pied qui l’a contrainte à se strapper sévèrement la cheville, n’entame pas ce championnat suisse dans les meilleures conditions. Qui plus est, elle doit, dès le départ, affronter un « gros morceau » de la catégorie. Bien chauffée et motivée, elle semble par contre, un peu trop respectueuse de son adversaire. Au décompte, elle s’incline par deux Waza ari. En repêchage, c’est une Thaïs très combative que l’on retrouve. Elle domine le début de combat et marque Waza ari sur un contre avant de conclure au sol. C’est à nouveau face à l’une des favorites de la catégorie qu’elle doit aller chercher la médaille de bronze, presque deux heures après son dernier combat. A nouveau, Thaïs se montre agressive et déterminée. Elle reçoit un Waza ari « inexistant », les deux combattantes étaient sorties de la surface depuis fort longtemps lors du contre de son adversaire. Malgré ce coup du sort, Thaïs reste sur l’attaque et marque un premier Yuko…qui fut annulé, on se demande encore pourquoi. Elle marque à nouveau Yuko et prend son adversaire en immobilisation. On n’a pas le temps de s’enthousiasmer, Toketa, les deux combattantes sont sorties de la surface, une ou deux secondes après l’Osae komi. Thaïs effectue un excellent combat tente beaucoup de choses, mais se fait contrer une première fois, Yuko. Puis une deuxième fois, pour un petit Waza ari qui, hélas, donne la victoire à son opposante. Thaïs obtient une nème fois la cinquième place des championnats suisses individuels. Pas de chance, elle était vraiment très très proche du podium ce jour-là.



Chuat Camille Espoirs Dames -57kg 3ème

Médaillée l’année passée, Camille avait certainement envie de passer un cap, ou plutôt de grimper une marche supplémentaire du podium. Elle avait même l’occasion de prendre sa revanche sur celle qui l’avait battue en 2011 puisqu’elle se trouvait confrontée à celle-ci dès le premier tour. On peut dire que la revanche fut étouffante. Au sens propre, Camille se retrouva étranglée, et perdit même conscience quelques secondes. Aie, ce championnat débutait fort mal. Après être passée voir un médecin pour vérifier que tout allait bien, Camille récupéra un moment avant de débuter les repêchages. Cette récupération fut salvatrice puisqu’elle fut nettement plus alerte par la suite. Elle domina son opposante, l’a pris une première fois au sol, pour la relâcher… deux secondes avant le gong. Qu’à cela ne tienne, peu après, elle reprit son adversaire en immobilisation, et cette fois, réussi à la tenir jusqu’à son terme. Comme Thaïs la veille, elle devait effectuer, enfin, le combat pour la troisième place. Camille était cette fois, à son top. Elle fut très agressive, dynamique et variant beaucoup ses attaques. Elle marqua un premier Waza ari sur Tai otoshi, malgré le Kumi kata très gênant de son adversaire. Un premier pas était fait vers la médaille, mais il ne fallait pas baisser les bras. Son opposante tenta de réagir, mais notre combattante esquiva l’attaque et porta, en bordure de tatami, un magnifique Uchi mata, Ippon. Une deuxième médaille nationale pour Camille, mais que ce fut chaud.

Chuat Camille Espoirs Dames -57kg 7ème

Ce n’est pas facile de faire deux catégories le même jour, Camille en fit l’expérience. Une heure et demie après sa remise de médaille, elle devait regrimper sur le tatami pour entamer la catégorie Juniors. Le premier combat fut plutôt réjouissant puisqu’il ne fallut pas plus de vingt secondes pour que Camille, sur Uchi mata, marque Ippon. La brièveté de ce combat était plutôt salutaire, car, le tableau étant ainsi fait, c’est elle qui derrière devait de nouveau combattre, pour affronter, une des ténors de la catégorie. Après une pause de la durée d’un combat, quatre minutes, Camille repartit au combat. Dominée au Kumi kata, elle semblait pourtant tenir le choc. Mais, c’est lors d’un passage au sol que son adversaire trouva la faille en immobilisant notre combattante. A nouveau en repêchage, Camille semblait cette fois, un peu émoussée. Effectivement, notre représentante n’avait plus la même énergie qu’en Espoirs et subissait le combat. Elle fit pourtant une remarquable défense en Ne waza sur une tentative de Sankaku de son adversaire. Une longue séquence au sol s’ensuivit et Camille dut capituler sur une deuxième tentative de clé de bras de son adversaire. Au compteur, une septième place pour ponctuer cette journée épuisante, bravo.